S'entraîner et manger sainement font partie du quotidien de tous sécheurs. Un autre indispensable manque à l’appel : le sommeil, la clé pour parfaire sa transformation. Car dormir ne peut-être que bénéfique pour optimiser sa perte de poids. Go au lit pour lire le pourquoi du comment de cet élément à part entière pour une belle transformation.

> Dormir pour mincir

Gros dormeurs ou amateurs de sieste ont bien raison de profiter de leur lit. Car si l'adage laisse à penser “Manger moins et bouger plus”, il ne faut pas oublier l’impact du sommeil sur la perte de poids. Dormir moins de sept heures par nuit constituerait une réduction des chances de perdre du poids. Dormir peu joue sur l’organisme et la prise de poids. 

Le sommeil affecte directement les hormones et la motivation. Avec peu de sommeil au compteur, le corps s'épuise plus facilement, l’envie de s'exercer décline, la motivation se perd. Difficile parfois de trouver un espace dans un emploi du temps surchargé pour quelques heures de sommeil en plus par nuit car entre vie professionnelle, familiale et programme minceur, la course au sommeil est peu propice. Il faut pourtant trouver le moyen de s’accorder du temps pour s’épanouir dans son sommeil. Sans perturbations ni courte durée. Car s’efforcer de se coucher à la même heure tout en ayant son quota d’heures par nuit est primordial pour optimiser la perte de poids.
 
> Dormir bien pour limiter son appétit
 
 
Avoir un sommeil perturbé augmente l’appétit. En cause ? La ghréline et la leptine, deux hormones régulatrices. La ghréline envoie des signaux quand le corps ressent une sensation de faim. Ce niveau de ghréline augmente avant de manger et diminue une fois l’estomac plein. La leptine, quant à elle, sécrétée par les cellules adipeuses1, est l’hormone de la satiété réprimant la faim. Ces deux hormones jouent sur l’organisme de façon mécanique en suivant le cycle circadien avec un pic, un creux et un niveau moyen de présence dans le corps. Moins l’organisme produit de leptine, plus l’estomac a l’impression d’être vite. Plus le corps produit de ghreline, plus l’appétit est stimulé.
 
Ne pas dormir assez, ou de façon convenable, impacte ces deux hormones : le corps produit plus de ghréline et moins de leptine. Conséquence ? La sensation de faim se déclenche et augmente l’appétit. Cet effet est perceptible chez toutes les personnes dont le sommeil est perturbé avec IMC, en moyenne, plus élevé. A cela s’ajoute la cortisol, l’hormone du stress, qui augmente également l’appétit en cas de sommeil peu réparateur. Souvent associée à la prise de poids, la cortisol active les centres de récompenses et agit sur la faim car manger apparaît comme un gain.
 
> Dormir pour choisir de manger sain
 
 
Si les réactions hormonales apparaissent comme une solution aux explications de faim, il en est tout autant sur les centres décisionnels du cerveau. Le manque de sommeil modifie les vecteurs de décisions. Trancher entre un burger, une pizza, une salade de concombre ou une monodiète de melon semble être un pari perdu pour la healthy attitude. L’appel de la faim est trop grand. Difficile de résister à la tentation et d’opter pour un repas sain. Le sommeil modifie la perception du cerveau face à la nourriture au niveau frontal, zone des décisions et du self-contrôle, une zone plus stimulée lorsque le corps manque de sommeil. C’est pourquoi après une courte nuit, glaces et cheatmeal trouvent place dans les rêveries de la pause déjeuner.
 
La consommation de calories et matières grasses va donc s’accumuler au fil des nuits écourtées. Sans sommeil adéquat, difficile d’ajuster les proportions convenables en matières grasses. L’envie de gras est innée. Dormir suffisamment permet d’être lucides pour éviter les mauvais lipides et contrôler la faim.
 
> Dormir pour s’exercer correctement
 
 
Réussir squats, burpees, pompes et autres exercices de sport s’apparente à une difficulté lorsque l’organisme est fatigué. Dormir aide à améliorer les performances sportives. Le sommeil permet au corps, et plus particulièrement aux muscles de se régénérer. Ainsi, se reposer agit sur les muscles qui vont retrouver force et vitalité pour une nouvelle journée de sèche.
 
Limitant les fonctionnalités motrices, la fatigue empêche de performer pendant les séances de sport. Tout fonctionne au ralenti. La motivation également. S’exercer quand le corps est fatigué rend automatiquement plus épuisant chaque effort. De plus, le sommeil va aider à construire le muscle. Être en dette de sommeil réduit les protéines de synthèses, c’est-à-dire les protéines agissant sur l’habileté corporelle pour créer du muscle. Dormir aide également à réduire les blessures : la concentration est maximale, le corps ne se surmenage pas.
 
> Dormir contre les maladies et la déprime
 
 
Peu de sommeil n’est pas systématiquement synonyme de maladies, mais il existe un lien entre le sommeil et le risque d'en développer. Sans nuits complètes, le corps ne peut pas entamer une régénération complète : le système immunitaire est affecté car les cellules ne parviennent pas à se régénérer efficacement. Dormir peu dégrade les fonctions immunitaires, limite la résistance du corps face aux maladies et rallonge le temps de récupération.
 
Dormir permet également de se sentir bien dans sa peau à la fois physiquement et mentalement. La qualité du sommeil joue - en effet - sur les humeurs. Qui n’est grincheux pas après avoir dormi trois heures ? Qui trouve la motivation après deux courtes nuits ? Les troubles du sommeil impactent directement l'attitude et la motivation. Être fatigué rend difficile les efforts : sans résultats obtenus, la dépression pointe son nez. Car ne pas parvenir à atteindre ses objectifs peut apparaître comme un échec.
 
Se concentrer sur les entraînements et l’alimentation est essentiel pour parvenir à réussir son programme minceur. Dans cette quête de perte de poids, le sommeil doit trouver sa place pour lui aussi joue son rôle - si important. Alors prendre le temps de s'étaler sur le lit, de fermer les yeux et de rêver à son nouveau corps est la clé pour optimiser ses efforts. A vos draps et oreillers !

1Les adipocytes sont des cellules présentes dans les tissus adipeux. Elles sont spécialisées dans le stockage de la graisse et constituent une partie des réserves d'énergie.